Cultures Générales

Un jardin maraîcher bio à Aubusson
  • Pictures 1612963174

Paliers de financement

2 200 €

Pépinière fonctionnelle

Image 1614682143

.

3 500 €

Poulailler et parcours mobiles

Image 1614681722

.

5 700 €

Irrigation niv. 1

Image 1614682052

.

9 600 €

Serre tunnel

Image 1614681015

.

11 600 €

Irrigation niv. 2

Image 1618093141

.

Le projet

MARAÎCHAGE URBAIN EN MILIEU RURAL : DES LÉGUMES "MADE IN AUBUSSON"

La particularité de ce projet est sa localisation : des terrains au cœur ou en proche périphérie de la ville, au plus près des consommateurs, sur des parcelles qui ont été longtemps cultivées en potagers vivriers et épargnées par l’urbanisation de la deuxième moitié du XXe siècle (c’est-à-dire qui n’ont pas encore été transformées en parking, en lotissement, équipement public, supermarché, etc.)

 

Projection du jardin dans 3 ansProjection du jardin dans 3 ans

À moins de 2km du centre-ville, le jardin principal des Buiges (6 000m²) permettra de produire des légumes (ainsi qu’un peu de fruits , d'aromates et d’œufs) pour les particuliers à travers la commande en ligne avec un point de livraison en centre ville.

Proche des commerces, lieux de travail et lieux d’activités sportives et culturelles ce point de livraison ouvrira une à deux fois par semaine entre 17h et 20h, pour s’adapter aux horaires des actifs.

À deux pas de la Cité de la tapisserie, un petit jardin-verger laboratoire de 1500m² aura une vocation plus expérimentale, il permettra de tester de nouveaux itinéraires techniques, modes de culture, outils, variétés, aménagements, etc.

AGRICULTURE PAYSANNE ET BIO

Cultiver des légumes depuis la graine, sur un sol vivant, sans intrants chimiques, en optimisant les rotations, en privilégiant les outils manuels, en s’appuyant sur la culture de couverts végétaux ainsi que sur l’implantation d’arbres fruitiers et plantes vivaces.

 

 

 

RAPPROCHER LES CONSOMMATEURS DE LA PRODUCTION EN RAPPROCHANT LA PRODUCTION DES CONSOMMATEURS

L’objectif est de démontrer concrètement l’impact positif des pratiques agricoles sur l'environnement quotidien  des consommateurs : protection et enrichissement de la biodiversité, durabilité et fertilité des sols, amélioration du paysage, etc. « Le paysage est dans l’assiette ».

LES JARDINS MARAÎCHERS DES BECS FINS AUBUSSONNAIS !

Une part de la production devrait être dédiée aux restaurants et épiceries aubussonnais, notamment durant la période touristique.

QUAND ?

L’année 2021 sera essentiellement une année d’installation, de préparation. 2022 devrait voir pousser les premiers légumes avec de 700 à 1000m² cultivés. La surface cultivée devrait progressivement augmenter jusqu’à atteindre 2500m².

Le porteur de projet

Je m’appelle Adrien, je me suis installé à Aubusson il y a plus de 11 ans, après des études de design en Limousin et à Paris. Originaire de L’Indre, j’ai "remonté" la vallée de la Creuse et co-fondé une agence de design de service spécialisée dans les problématiques rurales et les services publics, au sein d’une SCOP dont je reste associé. En 10 ans, l’agence a grandi, mon métier était de plus en plus passionnant, avec de plus en plus de projets autour des circuits courts alimentaires de proximité... mais ne passer qu’une infime partie de mon temps au jardin devenait aussi de plus en plus frustrant. En 2019, je me suis donc décidé à sauter le pas, et j’ai passé une année de formation intensive avec l’ADEAR Limousin (et le réseau InPACT), dont 80 % du temps en stage sur une petite ferme maraîchère bio.

Professionnellement parlant, je porte ce projet seul... mais heureusement, je suis accompagné et soutenu par un petit groupe d’habitants dynamiques et des partenaires engagés qui me conseillent et m’épaulent à toutes les étapes du projet (merci à eux !) :

- l'ADEAR Limousin (Association pour le Développement de l'Emploi Agricole et Rural)

- le GAB23 (Groupement d'Agriculture Biologique de la Creuse)

- La Solidaire (fonds de dotation au service des initiatives et des solidarités locales)

- etc.

À quoi servira votre financement ?

Le terrain est officiellement acquis depuis ce début d’année et la certification bio est opérationnelle. Le bâti existant est en mauvais état, l’investissement foncier et immobilier est donc important. Votre financement sera donc très précieux pour m’aider à mettre en route l’activité, mais aussi pour évaluer l’intérêt des consommateurs pour les circuits courts de proximité.

Palier 1 : Pépinière bioclimatique fonctionnelle

Adossée au mur sud du futur atelier pour bénéficier d'un maximum d'inertie, elle permettra de faire mes propres plants, donc maîtriser mes rotations et éventuellement vendre un peu de plants aux jardiniers amateurs. Fonctionnelle, autoconstruite, autonome en eau une grande partie de l'année grâce à la récupération de l'eau de pluie des toitures de l'îlot. Environ 20m².

Palier 2 : Poulailler et parcours mobiles

De taille très modeste (20 poules), il permettra de compléter de temps en temps vos paniers de légumes avec des œufs frais de poules élevées en plein air, dans des parcours enherbés tournants, sous les fruitiers (omelettes bien jaunes garanties). Il devrait également permettre de transformer les poules en collègues de désherbage, leurs grattages et déjections aidant à préparer les lits de semences. Cela comprend : poulailler autoconstruit + mangeoire + abreuvoir + clôture électrifiée

Palier 3 : Irrigation niveau 1

Pour démarrer la première année de culture avec un gros tiers de la surface finale, arroser « semi-manuellement », tester l’irrigation au goutte à goutte par gravité, apprivoiser le débit du puits, le tout avec une solution solaire autonome (et sans batterie). Cela comprend : 3 cuves 1000L + raccord eau de pluie + pompe solaire de relevage puits + 1ère partie du circuit général tuyaux semi-enterré + goutte à goutte de plein champ

Palier 4 : Serre tunnel (abri froid)

Pour vous proposer des tomates, concombres, verdures d’hiver, etc. 234m², aérations latérales manuelles. Pas de chauffage, ça reste un abri froid mais protégé.

Palier 5 : Irrigation niveau 2

Pour une irrigation quasi complète, efficace et économe :

- une magnifique citerne verticale de 5000L rouge-brun pour limiter les risques de fuites, profiter d'une colonne d'eau plus importante (pression gravitaire), améliorer l'esthétique vue depuis la route/chemin (les 3 cuves de 1000L serviront pour la récupération des eaux de pluie des autres bâtis) ;

- seconde partie du circuit général (tuyaux semi-enterrés) ;

- une pompe de mise en pression du circuit avec si possible un ballon de régulation pour plus de souplesse d'utilisation ;

- une table de lavage pour les légumes avec un bac de décantation des eaux de lavage avant réintroduction au sol dans une zone de plantes hygrophiles au pied du puits ;

- quelques asperseurs basiques.

 

Merci d'avance pour vos contributions et/ou la diffusion !