Grand Ours

Restaurant, épicier-traiteur et laboratoire culinaire, végétarien, bio et locavore !
  • Pictures 1494251276
  • Pictures 1494251288
  • Pictures 1494331291

Le projet

À la fois restaurant, épicier-traiteur et laboratoire culinaire, Grand Ours proposera sous les halles du Marché Notre-Dame des recettes gourmandes et équilibrées. Tous les jours il invitera à découvrir les richesses de la cuisine végétarienne, végane, crue et/ou sans gluten.

Du petit déjeuner au dîner, la cuisine de Grand Ours sera faite maison, à partir de produits biologiques et locaux. Elle respectera aussi les saisons. Les prix pratiqués resteront accessibles à tous. Ainsi, convivial, curieux et joueur, Grand Ours sera aussi attentif à son territoire qu’à ses habitants.

 

       

Une carte simple et renouvelée. Chaque jour, Grand Ours prépare un plat différent mais aussi des entrées, des desserts, des boissons et des sandwichs. Sa carte est construite autour du fait-maison à partir de produits frais. Elle s’inspire d’une cuisine familiale et street-food venue du monde entier.

Une gamme de produits traiteurs. On fait aussi son marché chez Grand Ours. Une gamme variée de produits traiteurs est quotidiennement préparée et conditionnée sur place : boucherie et fromagerie végétales, plats préparés, tofus marinés, petits gâteaux, mueslis… Grand Ours sait aussi cuisiner à l’extérieur pour alimenter les buffets et les cocktails.

Un laboratoire et un lieu d’échange. Pour faire mieux, Grand Ours échange avec des producteurs locaux pour chercher à tirer le meilleur de leur territoire. En bon partageur, il accueille aussi des cuisiniers en résidence, des pros ou des passionnés, il organise des cours de cuisine, des dégustations et des événements culturels.

Un service de livraison cycliste. Grand Ours propose la livraison par cycle pour les commandes groupées (entreprises, associations, collectivités). Il encourage aussi ses clients à pratiquer une livraison participative (réduction pour le collègue, l’ami, le voisin qui rapproche un plat).

 

Mai-Juin 2017. Nous commençons les travaux de réalisation du comptoir-cuisine de Grand Ours. On y pose un nouveau sol carrelé, une structure métallique, une charpente bois, on y assemble les menuiseries du bar, on y branche l’électricité et la plomberie. Vient ensuite le temps des peintures… le mobilier inox s’installe, les équipements se raccordent… la cuisine est prête !

Juillet-Aout 2017. le comptoir-cuisine de Grand Ours ouvre au public, d’abord en mode estival. Plats du jours, sandwichs et boissons connaissent leurs premiers essais… ça sent déjà très bon. Grand Ours travaille avec ses fournisseurs et ajuste progressivement ses recettes. La gamme de produits traiteur s’enrichit : plats préparés, mueslis et autres petites pâtisseries sont prêts à se laisser emporter… surtout le samedi !

Rentrée 2017. La gamme des produits traiteur Grand Ours est prête, il n’y a plus qu’à mettre sous vide et ensacher. Grand Ours organise sa journée d’ouverture officielle et remercie l’ensemble de ses partenaires et tous ses amis contributeurs !

 

Le porteur de projet

 “Après quelques aventures associatives dans l’action artistique et culturelle, mais aussi quelques années d’enseignement, je me prête un temps au métier d’urbaniste. Je m’investis alors dans des projets de territoires alliant innovations sociales et valorisations des patrimoines. Parallèlement, je pratique la cuisine sous toutes ses formes et m'intéresse aux potentiels de l'alimentation et de la restauration. Cela m’a conduit à organiser des repas de quartier à Poitiers, ainsi que des restaurants éphémères, notamment la cantine Fragile avec Romain. J’ai toujours souhaité m'engager dans des projets contribuant au développement local, dans le respect de l’humain et de l'environnement. Ainsi est né Grand Ours, comme une réponse à ces critères.”

“Pendant plusieurs années je travaille à Poitiers à la production de films documentaires de création. Avec l'association La Famille Digitale d’abord puis avec la société de production Réel Factory, je défends un cinéma d'auteur, artisanal, indépendant et engagé, dans sa forme comme dans son propos. J'apprécie tout particulièrement la richesse du travail en équipe et l'astuce que nécessite la fabrication d'un film : chaque projet est une nouvelle aventure.

Aujourd'hui, c'est avec le même état d'esprit et les mêmes valeurs que j'aborde Grand Ours : comme un nouveau film à écrire, réaliser et partager."

À partir de juillet 2017, la jeune cheffe végétarienne de Grand Ours nous rejoindra.

"Originaire de la région parisienne, je suis passionnée par la cuisine et l'alimentation. Suite à ma formation hôtelière dans les Yvelines, je suis partie à Toulouse étudier les sciences sociales appliquées à l'alimentation. Cette formation m'a permis d'élargir mon champs de vision et de considérer la cuisine comme un passage entre la nature et la culture, mais aussi entre l'individuel et le collectif. J'ai ensuite poursuivi mes études à Angers où j'ai spécifiquement exploré le lien entre l'art et la cuisine, et la signification qu'il donnait à notre alimentation. Aujourd'hui, je trouve passionnant le défi créatif de la cuisine végétarienne qui suscite l'écriture d'une nouvelle culture culinaire issue d'un mode de production éthique, écologique et local."

 

À quoi servira votre financement ?

Nous avons réuni la majeure partie du financement nécessaire à la construction et à l’aménagement du banc en cuisine-comptoir pour Grand Ours. Malgré tout, les budgets sont très serrés. Nous sollicitons donc aujourd’hui votre soutien pour nous aider à financer les derniers équipements qui permettront à Grand Ours de commencer à cuisiner sereinement.

Avec 6 000 euros, nous pourrons acheter les derniers éléments qui manquent encore en cuisine et déployer notre terrasse :

  • la platerie, les ustensiles de cuisines et la vaisselle : casseroles, faitouts, fouets, cuillères, couteaux, plats, bacs gastro et autres passoires. | 2000 euros
  • Tireuse à bière et machine à café  | 2000 euros
  • Mobilier de terrasse : tables, chaises, parasols, enseignes et chevalets. | 2 000 euros

Avec un peu plus , nous pourrions aussi financer :

  • Une bonne machine sous-vide : grâce à ses services, nos produits d’épicerie, comme les steaks ou les fromages végétaux, verront leur date de consommation prolongée. Ce sera plus pratique pour vous et pour votre réfrigérateur. Mais elle sera aussi chaque jour au restaurant l’outil idéal pour optimiser la conservation de nos ingrédients et ainsi éviter le gaspillage. | 2000 euros
  • La sonorisation du banc | 1000 euros
  • Le travail d’un graphiste : pour poser les bases la charte graphique et du packaging des produits Grand Ours | 2000 euros

 

 

Grand Ours remercie chaleureusement la participation des cigaliers de Soliclain :

"Le club d'investissement local Soliclain, membre agréé de la Fédération régionale des Cigales, soutient aujourd'hui financièrement et activement le projet d'ouverture du restaurant Grand Ours. En effet, l'équipe, le concept, l'emplacement du restaurant et le business plan associés nous semblent particulièrement solides. Au delà de la participation au capital, Soliclain va mettre à disposition l'expérience et les compétences de ses membres pour faire de ce projet une réussite."

Grand Ours salue le soutien d'Initiative Vienne, de l'IPCA, du Crédit Coopératif, du CAPEE, de la Région Nouvelle Aquitaine et de la Ville de Poitiers.