O.S.E. (Objectif Savoir-faire Ensemble)

Pour que demain soit le reflet de ce que nous souhaitons aujourd'hui
  • Pictures 1636537318
  • Pictures 1636537332

Paliers de financement

1 000 €

Imprimante 3D

Cette imprimante 3D 3 en 1 nous permettra de proposer des personnalisations sur mesure aux bénéficiaires de notre lieu. 

5 000 €

Kit sérigraphie

Avec cette presse à chaud et cette machine à sérigraphier, nous pourrons personnaliser toutes les créations textiles. 

8 000 €

Recouvreuse

La recouvreuse est une machine indispensable à la confection de solution textile (culotte menstruelle, EPI, tenue d'apiculteur, polo, tee-shirt). 

Le projet

Question Ingrid VERT

Oh si vous saviez, le FabLab c’est un peu l’aboutissement de beaucoups d’aventures ! Vous vous souvenez en mars 2020, on découvre ce qu’est le confinement et notamment les masques et leurs utilités. Sauf que… grosse pénurie pour s’approvisionner en masques.

Avec Jérémy, on se mobilise tous les deux pour lutter contre la COVID, on décide de réaliser des masques : sans lieu, sans compétence… mais un besoin de fou furieux !

On arrive à se sourcer sur la matière première qui est en grande pénurie : filtrante et respirante,..., le prototype. La Direction Générale de l’Armement (DGA) teste et valide le masque et là…?!?! Ainsi dès le 1er Avril, toute une chaîne de solidarité se met en place.

- Jérémy et moi préparons des kits prêts à coudre.

- Nous livrons des kits à 86 bénévoles.

- Couturiers et couturières (et pas que) s’activent de plein fer. 

- Avec Jérémy, nous avons pu distribuer les masques à des hôpitaux, des collectivités et aux entreprises…

A travers cette crise sanitaire, durant nos recherches et nos sollicitations, il nous est apparu que la filière textile française était en perdition puisque nous une grande partie de notre savoir-faire ainsi que de notre production a été délocalisé. Dès lors, nous avons eu l'idée folle d'aménager sur notre territoire, à Saint Romain le Noble, non loin d'Agen dans le Lot-et-Garonne, un lieu ressource et fédérant, dans le but de reconstruire le patrimoine historique de nos manufactures. 

On peut vous dire que le confinement n’a pas été de tout repos.

Question Jeremy VERT

Cette période dingue du confinement en 2020 aura permis de faire émerger des vocations notamment dans la couture, le faire soi-même, j'en suis le premier bénéficiaire. Maintenant que la vie reprend (presque) son cours normal, on a identifié qu’il n’y avait pas de lieu ressource en Lot-et-Garonne. C’est pourquoi nous avons le projet d’ouvrir un lieu ouvert et partagé pour apprendre, expérimenter, prototyper et échanger son et/ou ses savoir-faire avec des solutions innovantes ainsi que des machines ancestrales adaptées à chacun.

Et puis, faut se le dire, le confinement aura mis en avant ce besoin cruel de recréer du lien entre les gens. C’est ce qu’on recherche dans le Fablab, un lieu de partage de savoirs pour tous ensemble aller vers des modes de vie plus vertueux.

Allons encore plus loin, saviez-vous que l’industrie textile était un des plus gros pollueur (2ème mondial). C’est pourquoi grâce au Fablab, on souhaite qu’une fibre végétale ou animale issue de notre territoire puisse être filée, tissée, ennoblie, confectionnée et recyclé en coopération avec les acteurs locaux.  Un cercle vertueux pour un engagement de notre territoire envers un avenir plus durable.  

Le porteur de projet

Ingrid qui es-tu ?

Originaire du Nord (c’est le Nord ????), je suis bercée par ma plus tendre enfance par le bruit de la machine à coudre que ma mère utilisait près de la cheminée. Dès mes 4 ans, je me suis initiée auprès d’elle à cet art culturel français. Durant les années qui passent, j’ai vu l’industrie textile décliner avec des rendements de plus en plus éreintants pour les couturiers et les couturières, dans le but de faire face à de la main d’œuvre étrangère peu valorisée. La couture n’était plus un avenir pour les employés, et la délocalisation du savoir-faire en marche.    

Dès lors, n’ayant pas la possibilité d’avoir d’avenir dans le textile, ma mère me pousse à faire des études générales qui me mène à l’obtention d’un Master en Droit. C’est alors qu’en 2019, je décide de tenir compte de mes convictions et mes valeurs, et me réoriente professionnellement. Voulant œuvrer pour le bien commun et avec du sens, je mets en action mes mains pour développer des serviettes hygiéniques lavables afin de lutter contre la précarité menstruelle et les perturbateurs endocriniens.

Touchée par ces derniers, j’ai la volonté d’agir en proposant des produits moins nocifs, sans perturbateurs endocriniens avec l’ambition de créer une certification de conformité. On ne peut plus produire des produits hygiéniques sans test préalable garantissant ainsi leur innocuité.

Jérémy qui es-tu ?

Moi je suis là parce que j’aime ma femme et que je la soutiens ! Bon et puis aussi parce que mon activité de restauration a été mise en pause pendant le confinement et que je ne sais pas rester inactif. L’activité des masques, on a fait ça à deux, pour s’éclater ! Mais quelle aventure…

Je suis natif de Moissac dans le Tarn et Garonne, et je suis restaurateur. La crise Covid, m’a permis de me mobiliser et de donner du sens à mes actions alors que les gens n’avaient pas d’issu à ce moment-là. Lors de cette aventure, nous avons fait le constat du manque, en France, de matière première et de solution textile. Je croyais que la France était encore souveraine et que nous avions encore de l’industrie textile sur notre territoire et je ne pensais pas que le textile était le 2ème pollueur au monde. Fort de ces constats on s’est dit: "mais au lieu de râler faisons quelque chose" et là PAF le Fablab. L’idée de construire un lieu de partage, d’échange, et de concertation afin de faire ensemble. Je suis axé sur l’humain dans tous ce que j’entreprends. La force du collectif et l’ambition de faire ensemble le monde de demain est pour moi un carburant inépuisable, comme une énergie renouvelable. La vie d’après Covid devait être nouvelle… en tous les cas elle l'est pour moi ; et pour vous ?

Jérémy et Ingrid si vous étiez un animal vous seriez ...

On est des passionnés de tout ! Si on était un animal, l’un comme l’autre, on serait une licorne. On aime rêver, imaginer, essayer, partager afin de mettre nos rêves à votre portée.

À quoi servira votre financement ?

Votre contribution et votre engagement à nos côtés, nous permettra de diversifier nos possibilités tant créatives qu’utiles.

Un premier palier de 3000€ permettra l’acquisition d’une imprimante 3D (gravure, impression 3D et laser intégré), ainsi que d’un ordinateur afin de modéliser et programmer les outils numériques. Grâce à cela nous pourrons expérimenter des semelles écoresponsables locale lors de nos ateliers « Ose faire tes shoes ». Personnaliser des textiles par gravure laser, créer des tampons encreurs (sérigraphie), sont autant de possibilités que nous pourrons vous proposer.

 

Le deuxième palier à 5000€ permettrait l’acquisition d’une presse ce qui viendrait compléter notre ploter afin de proposer du flex et de la sublimation pour personnaliser ses créations textiles ainsi que d’une machine à sérigraphier.  

Un troisième palier à 8000€ permettrait l’acquisition d’une recouvreuse indispensable à la réalisation de prototype tel que les culottes de règles et de vêtement d’EPI permettant à nos entreprises locales une ressources et une solution textile adéquate sur leur territoire.

 

Pourquoi nous choisir?

Pourquoi on O.S.E. ?

Parce qu’ensemble nous pouvons OSEr faire soi-même, OSEr rêver d’un monde meilleur, OSEr créer, OSEr se libérer, OSEr consommer entièrement local, OSEr participer à une économie circulaire locale et humaine, OSEr coopérer à la création de la filière textile de demain, tout simplement OSEr faire que demain soit le reflet de ce que nous souhaitons aujourd’hui….

Nous, on OSE et vous? OSErez-vous OSE?