ROCINANTE Cave-Bar à Vins

Bar à vins!
  • Pictures 1460553882
  • Pictures 1460553939
  • Pictures 1460565307
  • Pictures 1461751525
  • Pictures 1461751530
  • slide rocinante5

Le projet

Prologue : Qui traite de la manière dont ce nom s’est imposé

Rocinante ou Rossinante en français est le cheval de Don Quichotte. Le chevalier fou choisit de nommer sa monture Rocinante pour « signifier clairement que sa monture avait été antérieurement une simple rosse, avant de devenir la première de toutes les rosses du monde. » C’est mignon, n’est-ce pas ?

Première partie : Où l’on décrit ce gracieux comptoir

RocinanteJe souhaite ouvrir une cave à vins, un bar à vignerons, une cave à manger, une cave à jambons, un bar à tapas, une cave... et un bar… à vins et à manger. Laissez-moi donc vous conter les grandes lignes du projet :

D’abord une cave de vins de vignerons, pauvres en chimie et riches en attentions humaines. Des bouteilles qui racontent des histoires, qui soufflent des prénoms, qui rapellent des paysages et qui partagent l’amour pour la terre et la vigne. Une cave pleine de références d’ici et d’ailleurs pour le plaisir d’un verre entre amis. 

A côté, un comptoir du sud, un coin de table où déguster des petites choses venues de partout, des produits artisanaux ou faits maison par mes propres mains, des souvenirs d’enfance, des hommages à mes aïeuls, aux amis, des voyages gastronomiques… Des petites choses qui font de grands moments. Très bonnes, promis. Et que vous pourrez déguster également chez vous. Et puis aussi : des présentations de vignerons, des cours de dégustation, des expos, des rencontres autour d’un verre, des collaborations avec d’autres commerçants, artisans ou artistes. Un peu de « fiesta » quoi… Ce lieu fabuleux se trouvera dans une rue vivante du centre ville de Poitiers, entouré d’autres commerçants atypiques, galeristes d’art, artisans… passionnés eux aussi. En passant la porte, en face de vous, un joli comptoir pour vous accueillir, vous proposer des charcuteries à la coupe, des petites bouchées, des verres de vin. Sur votre gauche, le mur couleur de feu recevra bouteilles et autres merveilles. Sur votre droite, de petites tables seront disposées un peu partout … et vous voilà chez moi. 

Par le biais  de ce financement, chacun de vous sera une pierre de ce projet qui verra le jour avant l’été 2016. Je veillerais à ce que vous ne regrettiez jamais votre implication et votre aide. Je veillerai à être une caviste passionnée et heureuse, à honorer les hommes et les femmes qui font du vin et de bons produits.

Le porteur de projet

RocinanteDeuxième partie : Qui traite de mes déambulations pour devenir sommelière

Moi, comme Don Quichotte et tant d’autres visionnaires j’ai une ambition : l’ouverture d’une cave-bar à vins aux parfums sudistes dans le centre ville de Poitiers.

Prof de langue/traductrice /guide touristique/…  Vous vous demanderez sans doute comment j’en suis arrivée là ?  Un jour sans préavis, en corrigeant une énième faute de grammaire dépourvue de tout bon sens, je me suis dit qu’afin de préserver le peu de santé mentale qu’il me restait, il valait mieux que je me consacre à ma passion. Et ce jour là j’ai tout quitté et je suis partie pour l’inconnu (bon, pas tout de suite parce qu’on est au milieu d’un cours et c’est moche de partir comme ça).

Cet inconnu, c’était les bancs de l’Université du Vin, à Suze-la-Rousse. Après des mois de dégustations, de cours de géo-viticulture, de modules de vinification me voilà devenue Sommelière-Caviste. Je me suis redécouverte : j’ai rencontré des amis et j’ai beaucoup appris et un peu pris l’apéro aussi, je l'avoue.

Du travail dans les vignes de la Loire aux comptoirs parisiens, j’ai eu la confirmation que j'étais faites pour ce métier. De retour à Poitiers, je souhaite avoir un zinc qui me ressemble pour honorer les vignes que j’aime tant.

Eh oui, d’autres femmes veulent être princesse, dentiste ou ministre, moi, je veux être caviste (ma mère s’est fait une raison).

À quoi servira votre financement ?

Troisième partie : Celle qui fait appel à vos bourses

« Mesdames et Monsieur, veuillez à présent accueillir  M. Le Banquier Minutieux et M. Le Comptable Rigoureux ! ». Bien que très sympathiques, tous deux me rappellent qu’il faut avoir les pieds sur terre… la trésorerie réclame notre attention : nous n’avons pas assez d’argent pour tout faire.

Pour simplifier,  j’ai plus de passion que de fonds disponibles (et le comptable dit que la passion ne suffit pas à payer la TVA… Et vous qu'en pensez-vous ?), et voilà que je me retrouve à  solliciter votre contribution.

Cet argent, le vôtre, servira à augmenter mon apport et à investir dans du matériel de cuisine et de salle. Entre autres :

  • une trancheuse (pour faire de jolies assiettes de jambon).
  • l’achat des tables et des chaises (je ne vous le fais pas dire, c’est plus confortable).
  • des verres à pied (parce que le verre à moutarde est un peu trop vintage).
  • une caisse enregistreuse (dont l’utilité ne fait aucun doute).
  • Etc, etc...

Et surtout ne vous arrêtez pas aux 100% de l’objectif ! Plus d’argent j’aurai récolté, plus de belles choses je pourrai me procurer pour vous proposer un endroit joyeux où venir prendre un verre.

Alors, pour y arriver j’ai besoin de vous, et de vos amis, et des amis des amis (et de vos voisins, beaux-parents, vagues connaissances et milliardaires ennuyés). Parlez autour de vous, mettez ce message sur votre page Facebook, faites le tour du quartier, mettez des post-it les boîtes aux lettres, criez-le sur les toits… Contribuez d’une manière ou d’une autre ! 

Merci, vous serez toujours les bienvenus au comptoir que vous aurez contribué à construire !

Buvons bien, buvons bon et mangeons mieux.

Renée