Sainte-Anne

La Trattoria à la française : un restaurant gastronomique, populaire & créatif porté par deux femmes de caractère à Limoges !
  • Pictures 1649431823

Paliers de financement

25 000 €

Le nouveau laboratoire

Image 1651844245

Notre laboratoire de fabrication de pâtes pizzas, comme pour les "pastas").

C'est le premier palier de 25 000 € à atteindre pour l’aménager !

40 000 €

Les légumes et leur réserve

Image 1651844935

La construction de la légumerie (où on stocke et prépare les légumes ^^).

Le second palier à atteindre est d’un montant de collecte de 40 000 €.

60 000 €

Le garde-manger et provisions

Image 1651843872

La création de notre garde-manger avec une réserve à provisions et des aménagements du sous-sol.

C’est le troisième palier à 60 000 €. 

80 000 €

Notre équipe s'équipe !

Image 1651844895

L'acquisition de matériels et d’équipements complémentaires (dont un pétrin de qualité).

C’est le quatrième palier de notre objectif fixé à 80 000 €.

130 000 €

On déguste ! (enfin!)

Image 1651844914

La réalisation d’un espace de dégustation de tous nos vins, avec vue sur le labo de fabrication de la pasta.

C’est le cinquième et dernier palier, pour un budget participatif global de 130 000 .

 

Le projet

On vous propose de suivre les voies de Sainte-Anne, notre restaurant original authentique, au cœur de Limoges. Initié il y a plusieurs mois, les crises successives ont retardé sa concrétisation… Pour mener à bien notre projet et compléter notre tour de table financier, nous avons décidé de nous adresser à ceux que nous voulons contenter : nos amis et futurs clients, amateurs de bonnes choses bien faites ! En réalisant cette campagne de financement participatif, nous voulons proposer des conditions d’accueil, de dégustation et de travail optimales ! Et comme on ne fait pas la quête, on vous propose des contreparties gourmandes et collector !

 

UNE TRATTORIA À LA FRANÇAISE : GASTRONOMIQUE, POPULAIRE ET CRÉATIVE.

Inspirée par ses voyages en Italie, Anne (ALASSANE) a décidé d’ouvrir un restaurant coup de cœur. L’idée est d’inventer un nouveau concept, gastronomique bien sûr, mais aussi populaire en proposant des plats directement issus de la tradition italienne, celle des chefs et celle des mammas, mais revisités à sa sauce !

Pizzas au feu de bois, cuites dans un four sur-mesure en provenance directe de Naples, lasagnes, pasta, antipasti et autres classiques de la cuisine latine sont réinventés par sa brigade… Seule règle du jeu : utiliser des produits locaux et régionaux, issus de circuits courts et représentant le meilleur de la gastronomie.

Un tel projet ne se mène pas seule… et Anne a eu la chance de rencontrer et de s’associer avec Séverine, aussi rigoureuse que la chef est créative.

Au-delà d’un certain sens de l’organisation et de la rigueur, Séverine amène la touche viticole de l’établissement ! Passionnée et expérimentée, elle apporte une belle carte de vins, à déguster pendant le repas mais aussi dans un espace dédié plus cosy. Le choix des cépages sera large puisque tous les vins pourront se déguster au verre, grâce à un dispensateur techno, nouvelle génération.

Sur place ou à emporter, nous ouvirons les portes de la chapelle gourmande "SAINTE-ANNE" au centre-ville de Limoges,6 jours 7, de 11h00 à 23h00, dès cet été. Premier établissement d’un futur concept qui se déclinera dans d'autres villes.

Le projet est beau et important puisqu’il occupera les anciens locaux d’un fabricant de meubles, laissés vacants depuis plus d’une dizaine d’années, au centre-ville de Limoges. Idéalement situé entre le quartier de la Préfecture, de la Place de la République, du Champ de Juillet et de la magnifique Gare des Bénédictins, le bâtiment n’a aujourd’hui rien d’un établissement équipé pour faire de la restauration et accueillir du public.

Sainte-Anne, une trattoria à la française

Le budget initial d’investissement pour les travaux prévoit notamment la création d’une cuisine ouverte, d’une grande salle de restauration avec plusieurs espaces, une terrasse couverte, un étage dédié aux repas de groupes et séminaires, et un sous-sol aménagé en laboratoire, réserve et légumerie… et la création pour commencer de 6 emplois à temps plein.

La création de la trattoria Sainte-Anne aurait pu être celle de toute jeune entreprise… Cependant les crises que notre monde affronte depuis 2019 lui ont donné un autre tempo. Le COVID 19 puis la guerre en Ukraine ont impacté le projet sur deux points : le coût des matériaux et celui de la main d’œuvre… Les investissements prévus, cohérents dans un budget équilibré, ont subi le contre-coup de ces crises. Malgré le soutien de notre banque et de Réseau Entreprendre Limousin, nos apports personnels déjà importants ne permettent pas de boucler le projet initial dans sa totalité.

C’est pour mener à bien ce projet gastronomique, mais aussi inclusif, culturel et engagé que nous faisons aujourd’hui appel à nos amis, nos soutiens, nos réseaux. Pas contre “rien”, mais en souscrivant à un financement participatif régional et populaire dont les contreparties sont des préventes de menus, des participations à des événements originaux, des exclusivités artistiques…

En tant qu'entreprise et entrepreneuses, nous sommes convaincues que notre responsabilité est de proposer une restauration authentique de qualité, mais aussi de nous engager sur notre territoire :

  • pour l'inclusion, au sens large, en menant une stratégie de recrutement sans CV, à la motivation et l’implication, accompagné d’un programme de formation pour assurer des emplois durables,
  • au service du court, du frais, du local, des productrices et producteurs régionaux et des beaux produits que nos terroirs proposent,
  • pour l’environnement et la préservation de notre planète, en adoptant et promouvant des pratiques respectueuses, économes et responsables,
  • pour la culture, l’art et le partage, grâce à de belles collaborations déjà initiées avec plusieurs artistes talentueux et surprenants : photos, peintures, illustrations… Un livre dans les tuyaux, des ateliers culinaires, des événements et plein d’idées !

Le porteur de projet

Il faut bien deux femmes de caractère pour mener à bien ce projet et Anne et Séverine se sont bien trouvées ! Associées certes, mais complices avant tout, chacune pilote sa partie ! Ultra-complémentaires, Anne côté cuisine, Séverine côté cave, les deux mamans se partagent entre les travaux du restaurant, sa future ouverture et le management de leur famille… 

 

Mère de famille nombreuse, solide et un chouïa hyperactive, Anne a déjà vécu 1000 vies toutes bien remplies. Aujourd’hui, la quarantaine passée, elle a décidé de s’installer durablement en Limousin, où toute la famille s’est posée il y a 6 ans. 

Femme de caractère et de goût, née à Toulouse, Anne passe une grande partie de son enfance en Afrique. Fille d’une professeure de lettre, elle apprend à lire à 3 ans et dévore déjà Victor Hugo à 7. En 2002, elle revient en France et s’installe à Montauban. Elle y rachète la ferme de ses grand-parents pour y mener des activités agricoles (chevaux et confitures).

En 2010, animée par sa passion et soutenue par sa famille, elle participe à la toute première édition de l’émission MasterChef sur TF1. Son objectif : gagner pour pouvoir transformer le domaine familial en ferme-auberge.

Le 4 novembre, après plusieurs semaines de compétition qui passionnent des millions de téléspectateurs, elle remporte l’émission et est désignée « Meilleure cuisinière amatrice de France ». Elle devient la première gagnante d’un concours culinaire télévisé en France et sa personnalité et son histoire commencent à passionner les français.

Avec ses gains, elle ouvre en novembre 2010 sa ferme-auberge, “La Pays’Anne” à Montauban. Elle est décorée de l’ordre du Mérite Agricole en février 2011 par le Ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire.

Anne a pris goût au partage et dès 2012, elle anime “Péché Gourmand”, une émission culinaire de France 3 Limousin (également diffusée sur France 3 Languedoc-Roussillon). En 2015, elle devient chef du restaurant “Chez Olympe” au centre-ville de Montauban, mais les mauvais souvenirs, ses goûts et aspirations la poussent à changer d’air et l’entraînent vers le Limousin…

En 2016, elle remporte un appel à projet du Pôle de Lanaud à Boisseuil, près de Limoges. C’est le Quartier Général Mondial de la race bovine limousine, créé en 1991 par l’architecte Jean Nouvel. Les impressionnants bâtiments en bois de Douglas sont labellisés ”Patrimoine du XXe siècle“ par le ministère de la Culture et la Communication, et sont répertoriés parmi les Sites remarquables du goût. Le défi est grand, dans ce haut lieu de la gastronomie. Anne relève le gant, déménage une partie de sa brigade et toute sa famille à Limoges et prend les rênes du vaste restaurant “Le Lanaud” et de son impressionnante terrasse panoramique ouverte sur la campagne limousine.  La Chef y propose depuis une cuisine traditionnelle réinventée, populaire, de grande qualité, tirant le meilleur des viandes locales et des productions agricoles et artisanales.

Artistiquement tatouée, heureuse, jeune grand-mère, auteure de plusieurs livres de cuisine, elle est intronisée en 2019, membre de l’Académie Culinaire de France et mène ses projets tout en pilotant sa vaste tribu, aussi impliquée au restaurant que dans la vie ! En 2020, pour faire face au COVID, elle lance un food-truck qui transporte sa cuisine sur tout le territoire. Le camion remporte un franc succès et prendra le nom de “cArNNagE” en 2022 pour mieux répondre aux attentes gourmandes des “meat lovers”.

C’est aussi en 2020, quelque part au fond de sa tête déjà bien pleine, que nait le projet Sainte-Anne qu’elle décide de mener en accord avec toute sa famille : 5 filles, 1 fils (qui fera partie de la brigade avec son gendre notamment), 2 petites-filles (plus un-e 3e en route…), 1 Roxanne (une magnifique dogue allemand attachiante), plusieurs chats et beaucoup d’amis !

 

 

Femme de caractère, aussi charmante qu’organisée, scientifique de formation, Séverine allie la rigueur à la passion. Arrivée en 2007 à Limoges avec sa famille dont ses deux enfants (16 et 20 ans aujourd’hui), elle mène une carrière de près de 25 ans au service de la promotion (et de la défense) des produits agricoles. Bosseuse, souple et toujours souriante, ses qualités professionnelles et relationnelles l’orientent vers le marketing et la communication au service des filières des viandes d’excellence. Mais, sous l’impulsion de son père et de son grand-père passionnés par le monde du vin, son cœur répond à l’enivrant appel des terroirs, des cépages, des grappes et donc des vins qui ont baigné son enfance !

Il faut dire que Séverine s’est prise sa première cuite à 3 ans. Petite fille dégourdie et entreprenante, elle profite d’un moment d’inattention de ses parents, partis raccompagnés des invités, pour finir tous les fonds de verre de la table du dîner. Autodidacte exigeante, elle devient une figure incontournable des clubs d’amateurs de vin qu’elle fréquente dès 25 ans, puis qu’elle anime avec ferveur ! Passionnée, incollable (presque) et enthousiaste, épicurienne et pédagogue, Séverine aime transmettre le goût du vin, expliquer les terroirs et valoriser les savoir-faire des vignerons passionnés et passionnants. Sa volonté : partager sa passion et ces aventures humaines au sein d’un espace stylé et convivial.

À 48 ans, après 13 années riches de rencontres et d’enseignements, elle décide de développer sa propre entreprise. Son projet, un restaurant, répond aux attentes et aux goûts du public et veut proposer une cuisine bistronomique de produits locaux, accompagnée bien sûr de dégustations et d‘événements autour des vins ! 

Et puis un soir, Séverine dîne au Lanaud. La chef, devenue son amie, lui parle de son projet “Sainte-Anne” et de l’investissement humain et financier qu’il représente. Toutes deux entrepreneures, Anne et Séverine discutent, échangent, et, petit à petit se rendent compte de leur complémentarité… C’est le coup de foudre professionnel où les qualités de l’une compensent les défauts de l’autre, et vice-versa, dans de grands éclats de rires ! Quelques semaines plus tard, les voilà associées, à la tête d’un futur établissement qui rassemble leurs envies, leurs passions, leurs goûts, leurs familles et leurs amis !

À quoi servira votre financement ?

Comme nous avons dû faire des choix pour pouvoir ouvrir l’établissement dans les meilleures conditions possibles, le financement collecté au travers de la campagne est destiné à compléter les investissements nécessaires au sous-sol, le back-office du restaurant. L’activité peut démarrer sans ces équipements, mais leur exploitation permettra notamment de meilleures conditions de travail avec plus d’espace ! N’oubliez pas que votre investissement sera rentable car nous vous proposons des contreparties à déguster et collectionner : des pizzas, des repas, des éditions collectors des artistes qui racontent l’histoire du Sainte-Anne… 

Concrètement, les montants récoltés grâce à ces pré-ventes serviront à réaliser : 

  1. Notre laboratoire de fabrication de pâtes (à pizzas, comme pour les "pastas") : pour cela un premier palier de 25 000 € nous est nécessaire pour l’aménager !
  2. La construction de la légumerie (où on stocke et prépare les légumes). Le second palier à atteindre est d’un montant de collecte de 40 000 €.
  3. La création du garde-manger, de la réserve à provisions et les aménagements du sous-sol. C’est le troisième palier à 60 000 €.
  4. L'acquisition de matériels et d’équipements de travail complémentaires (dont un pétrin de qualité). C’est le quatrième palier de notre objectif fixé à 80 000 €.
  5. La réalisation d’un superbe espace de dégustation de tous nos vins, avec une vue imprenable sur le laboratoire de fabrication de la pasta. C’est le cinquième et dernier palier de la finalisation complète du Sainte-Anne, pour un budget participatif global de 130 000 €.

Il nous manque donc un peu de financement (moins de 12% du projet global) pour ouvrir en configuration optimale, mais tous les autres postes d’investissements cruciaux (travaux, mises aux normes, matériel, etc.) sont assurés par nos investissements personnels, un prêt bancaire et un prêt d’honneur accordé dans le cadre de l’accompagnement de Réseau Entreprendre Limousin.

Pour encore plus de transparence et d’honnêteté, on vous explique notre "sacrosaint" business plan, concocté façon Sainte-Anne et quelles conséquences positives peut avoir ce financement participatif. La participation de chacun d’entre-vous peut être décisive dans la réalisation de notre projet... pardon... de votre restaurant ! :)

Le budget du projet Sainte-AnneLe budget global du projet Sainte-Anne

 

Pourquoi nous choisir?

Parce que…

  1. Vous êtes gourmands et gourmets, et qu’une bonne pizza made in Limousin sera toujours mieux dans votre ventre que dans un autre ! Notre vision familiale de la trattoria des mammas interpelle vos papilles !
  2. Vous êtes de fervents défenseurs du locavorisme, des circuits courts, du frais et du bien fait-maison. Nous soutenir, c'est contribuer à valoriser notre terroir, ses produits, ses acteurs !
  3. Vous souhaitez soutenir un projet entrepreneurial original, animé par deux femmes (girl power !), professionnelles et engagées, soucieuses du territoire et du monde qui les entourent.
  4. Vous partagez notre vision du rôle citoyen de l’entreprise, de son influence sur l'inclusion sociale au sens large (on donne leur chance à ceux qui souvent n’en ont pas trop eu jusque-là), la protection de l’environnement, la promotion des arts, etc.
  5. Enfin, car nous sommes deux femmes sympas et sincères, à la tête d’une équipe motivée pour monter un restaurant original, qualitatif, populaire et durable où nous serons tous super-heureux de vous accueillir !

Comme on partage tout, vous pourrez trouver plein d’autres raisons, des infos et des reportages (avec le soutien de l’équipe de 7 à Limoges) sur l’avancée des travaux et du projet, sur le pourquoi de “Sainte-Anne”, nos artistes impliqués… sur notre site : restaurantsainteanne.fr.

On compte sur vous ! À très bientôt autour d'une pizza cuite au feu de bois et d'une bouteille de vin !