Une belle miellerie pour CULTURE API

Pour une apiculture respectueuse des abeilles locales.
  • Pictures 1515336702
  • Pictures 1515692501
  • Pictures 1515692505
  • Pictures 1515692786
  • Pictures 1515693043

Le projet

Mes abeilles, moi et mon projet....

J'aimerai me concentrer sur l’abeille locale, l'abeille noire, qui a été délaissée par les apiculteurs professionnels.

Je favorise la biodiversité locale sans transhumance dans d’autres départements. Et, un maximum de ruchers se retrouve dans un rayon de proximité pour limiter mon impact carbone.

Pour leur apporter tout le calme dont elles ont besoin, je cherche à m'adapter au plus près de leur environnement en utilisant notamment des ocres naturelles pour peindre mes ruches.

La récolte du miel se fait en 2 grandes étapes :

- Tout d'abord, il faut prélever les hausses des ruches,

- Puis, vient l'étape de l'extraction dans une miellerie.

 

Objectif final : extraire le miel des cadres afin de le mettre en pots.

Ceci requiert du matériel adapté pour :

- retirer la cire des alvéoles (machine à désoperculée)

- presser la cire pour la séparer du miel (pressoir à cire)

- extraire le miel des cadres via la force centrifuge (extracteur)

- décanter le miel (c'est à dire ôter les impuretés naturelles présentes lors de la récolte) (maturateur)

et enfin, mettre le miel en pots (doseuse).

 

La cerise sur le pain d'épices ?

C’est quand, à la dégustation, on l’apprécie pour son goût

et aussi pour tous les bienfaits qu’il nous procure !

Le porteur de projet

Depuis plusieurs années, je me passionne pour les abeilles et leur mode de fonctionnement exceptionnel.

J'ai hérité d'une dixaine de ruches peuplées il y a 5 ans. Puis, j'ai récupéré des essaims chez des particuliers. J’aime être dans les ruchers pour y travailler mais surtout pour observer les abeilles.

Pictures 1515336727

Mon projet se veut raisonné car je limite les investissements. Je suis en parcours aidé avec la chambre d'agriculture qui vérifie la faisabilité de mon projet et m'aide dans l'optention d'une aide jeune agriculteur. J'auto-finance le reste de mes investissements.

 

Pour en arriver où j’en suis aujourd’hui :

Je suis tout d’abord passé par le rucher école près de chez moi. Ensuite, via un congé individuel de formation, j’ai repris le chemin de l’école pour y apprendre le métier  et passer un Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Apicole de niveau bac, que j’ai obtenu en 2016. C’est en 2017 que j’ai quitté mon emploi d’électricien en véhicules industriels pour me lancer dans l’aventure à 100%.

Ce choix n’a pas été facile, il m’a fallu sortir de ma “ zone de confort “ c’est-à-dire quitter un cdi alors que l’on a encore un prêt immobilier à rembourser, une famille à charge, des loisirs,… Ma femme est mon moteur car elle m’encourage et me soutient à tout moment.

A ce jour, l’activité est lancée, j'ai de bons rapports avec mes voisins apiculteurs avec qui l'entraide est de rigueur. Mon exploitation ouvrira officiellement au 1er avril 2018.

À quoi servira votre financement ?

Le financement me permettra d’acheter tout le matériel de miellerie nécessaire pour pouvoir désoperculer les cadres, extraire le miel récolté des ruches, traiter la cire et mettre en pots.

Mon objectif par cette opération, au delà de la récolte d'argent, c'est essentiellement de me faire connaître!

Si vous ne pouvez pas contribuer financièrement à ce projet, le plus important pour moi, c'est que vous communiquiez autour de vous sur mon entreprise, mes valeurs,... et au plaisir de vous rencontrer !

Les contreparties seront à retirer lors de la journée "fin de projet" (date communiquée ultérieurement).Et, je vous invite à suivre l'exploitation et les new's sur "https://www.facebook.com/apig79370/"

Si par bonheur les contributions dépassaient le plafond, cela me permettrait d'acheter d'autres ruches, cadres, et cire pour augmenter le cheptel et ainsi multiplier le nombre de pollinisateurs dans mon secteur.

Je tiens à remercier tous les partenaires qui m'encouragent dans mon installation (La Chambre d'Agriculture, Le Centre de formation de Venours, L'ADA  Poitou-Charentes, L'Abeille des Deux Sèvres, La Mairie de Fressines, Les ASF,...).